Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La récolte de printemps

  La veille de la récolte, on pose des chasse-abeilles (ce n'est pas obligatoire). Les abeilles peuvent sortir de la hausse à miel mais ne peuvent pas y entrer. Cela facilite le travail de l'apiculteur qui n'aura pas besoin de les chasser avec son enfumoir et sa balayette.

Le jour de la récolte on s'habille correctement et on retire la ou les hausse(s) rapidement. On ramène le tout dans un local fermé (la miellerie) car les abeilles sont fâchées et désirent reprendre leur bien.

 Là, on désopercule les alvéoles avec un couteau à désoperculer et une griffe si il reste des résidus de cire. On place les cadres désoperculés dans un extracteur puis on tourne la manivelle lentement puis de plus en plus vite dans les 2 sens. On ouvre le robinet et le miel s'écoule dans 2 tamis, un fin et un très fin pour éliminer les particules en suspension. On laisse reposer pour que les impuretés remontent à la surface. Quand c'est le miel de printemps (c'est souvent du colza), on met en pot rapidement car le miel cristallise. On peut attendre plusieurs jours quand c'est la récolte d'été et ainsi écumer plusieurs fois.

 On redonne les cadres vidés aux abeilles en les replaçant sur les ruches. Elles « lèchent » le miel comme ça rien n'est perdu. On ne les remet pas l'été car les abeilles doivent conserver le miel pour se nourrir durant l'hiver.

 Parfois les alvéoles ne sont pas operculées alors il faut vérifier que le miel a le bon taux d'humidité. Le miel se conservera si le taux d'humidité est inférieur à 18 %. On voit qu'il est trop liquide lorsque, quand on tape le cadre sur le côté, à plat, le miel coule.

  Notre récolte est bonne, nous avons 145 pots soit 73kg de miel pour 12 hausses. C'est un plaisir de goûter le miel que l'on a récolté soi-même.

Partager cet article

Repost 0